Leadership managérial et Leadership musical

Mr Blaiz_LinkedinCette semaine, c’est un p’tit billet un peu spécial que je partage avec vous dans le cadre du suivi du MOOC “Du manager au leader 2.0” le MOOCLead…Pour illustrer le thème de la semaine “Développer les talents” j’ai interviewé un Leader un peu particulier… Mister BlaiZ. Il oeuvre dans un contexte auquel on ne pense pas spontanément lorsqu’on pense management et leadership… et pourtant…

 

Nous sommes dans le milieu artistique, musical… Mister Blaiz est directeur de BlaiZ Music Promotion, chef de choeurs gospel, prof de musique…

La particularité de son approche, est la réalisation de performances-concerts avec des amateurs. Les participants suivent de 6 à 12 heures de stage et deviennent acteurs in fine, d’un concert de Gospel. Concert au cours duquel, le public lui-même, devient également participant…  Bref Mister Blaiz, insuffle une sacrée dynamique auprès des différentes personnes qui croisent sa route… Un leader et développeur de talents efficace 😉

Alors pour commencer, présentons le chant gospel par son regard :

Blaiz 1“Le chant gospel, c’est un cri. Le Cri exutoire de quelqu’un qui est brimé et qui veut vivre. C’est bien sûre l’histoire des esclaves noirs américains, mais c’est également un peu l’histoire de chacun aujourd’hui… Nous tous, à un moment, pouvons être dans ces conditions et ressentir le besoin d’être libéré”

Ceci est le fondement de son approche, un chant incarné, ici et maintenant, pour la personne (ou le groupe) avec ce qu’il est, à ce moment là. Quelques chose qui fait écho à l’histoire de chacun. La construction des stages, des performances-concerts, se réalisent ensuite avec cette “matière”…  pas de participant exécutant, mais des participants animés de ce qu’ils sont… Ceci se fait notamment grâce à une autre particularité forte du gospel, “la prise de lead” : de façon spontanée chaque choriste décide, un temps donné, d’être leader et de conduire la chorale…

Vous commencez à voir où je veux en venir dans le parallèle avec le leadership et le développement des talents ?

Composer avec les singularités des membres de son équipe, innover grâce (parfois même à cause !) de leurs particularités. Écouter pour construire. Donner la possibilité à chacun de prendre du lead à un moment… pour construire une performance-concert à chaque fois unique. L’intérêt de vous proposer ce parallèle leadership managérial/leadership musical, c’est que le résultat est rapidement perceptible. Autrement dis, la démarche de développement des talents présents, doit être rapide…

Alors quels sont les outils qu’utilisent Mister Blaiz pour cette mise en oeuvre ?

Apparemment, ils ne sont pas si différents de ceux du manager en entreprise : il s’agit de l’écoute, l’action, l’intuition, le droit à l’erreur, la confiance… C’est plutôt dans sa façon de les utiliser, que cela peut éclairer autrement les pratiques d’entreprise.

L’écoute : bon, me direz vous, nous sommes dans une pratique musicale où l’écoute est évidemment présente…et bien… détrompez-vous ;-). Que nous pratiquions du chant ou non, notre mode de vie ne nous incite plus vraiment à l’écoute ! C’est aussi vrai pour les participants des stages, de la chorale… Alors Mister Blaiz insiste et rappelle constamment  la nécessité de l’écoute; entre choristes, entre choristes et musiciens, entre choristes et leader, entre choristes et chef de choeur… Dans l’harmonie de l’ensemble, lorsque les gens ne s’écoute pas, le résultat est dissonant ! Et puis, il y a le temps des répétitions, et le temps du spectacle. Tout comme en management il y a le temps de la préparation de la réponse et le temps de la réponse au client… Entre là en jeux, la réaction du public : il n’embarque dans le voyage musical, que lorsqu’il perçoit cette harmonie… A cette condition, le public écoute.

Et bien, cette conscience du manque d’écoute de notre mode de vie est transférable dans le management. Rappeler sans cesse la nécessité de l’écoute entre collaborateurs, écoute entre services et logique métier différente, écoute du besoin client… Sans quoi le résultat produit par l’équipe sera peut être lui aussi dissonant…et sanctionner au final par le client 😉

L’action :

Le travail de Mister Blaiz est clairement positionné dans une démarche expérientielle. Il dit souvent “Le gospel se conjugue au verbe être et non au verbe avoir…au commencement personne n’a la voix, mais chacun suit une voie. C’est quand on suit sa voie qu’on EST bien”. Autrement dit “action ! ”, il faut se jeter à l’eau…puis ajuster au fur et à mesure…

La transposition est très repérable dans la fonction managériale : tout manager aguerri connaît les questionnements et difficulté du manager junior confronté à ces premières actions. Il n’existe pas de réponse toute faîte. Sans action, pas de matière à ajuster…et même, cette sensation de devoir “se jeter à l’eau” revient, y compris pour un manager aguerri, lorsqu’il se trouve dans un tout nouveau contexte…

Deux conditions favorisent le passage à l’action : le doit à l’erreur et la confiance

Rien de nouveau dans le management me direz vous, sauf que… ça ne va pas de soi !

Autrement dit, comme Mister Blaiz, le droit à l’erreur doit être signifié. Évidemment c’est à modérer suivant l’impact de l’erreur sur l’activité du secteur du manager. Mais rappeler régulièrement la possibilité d’expérimenter, de faire et d’ajuster, voir de laisser un espace à l’erreur, c’est, individuellement et collectivement, créer des conditions de confiance. Autre impact issu de ce rappel régulier “ l’acceptation d’un processus”. Dans le chant comme dans le management, “on perd des leaders car, si les conditions n’y sont pas propices, il n’exprimeront pas ce qui est en eux de peur de se tromper. Celui qui est fidèle dans les petites choses, on lui en confiera de plus grandes…”

Aller parce que le gospel est fait pour être entendu, plus que lu ;-), rien que pour vous, voici un enregistrement de répétition gospel, avec ses fameuses “prise de lead”, suivi d’un enregistrement avec public. Elles illustrent admirablement le “développement des talents” de cette semaine du MOOCLead

Deux points pour conclure;  j’ai posé à Mister Blaiz la question suivante,  “En tant que leader, comment vous définissez vous ?”, il répond “un leader qui conduit une équipe (la chorale) où chacun trouve sa place et se sent bien dans ce qu’il est…” et enfin “sur quoi aimeriez vous conclure ce parallèle entre leadership managérial et artistique ?” Ses mots de la fin sont : “L’individu qui fait éclore ses valeurs de leader, sera suivi par une équipe…” et permettra à d’autres de développer leurs propres talents…

Miss MOOC - Taille 1Il y aurait encore 1000 choses à partager sur ce thème passionnant « des talents » dans le monde de l’entreprise, mais le MOOCLead nous invite à poursuivre, pour la 5ème semaine, avec son prochain sujet tout aussi passionnant : « Digitaliser le management »

Mister Blaiz, gospel-en-entreprise

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s