Quand un DRH, responsable d’une Ecole de management, expérimente les MOOC…

Patrice Couillet expérimente et raconte son expérience des MOOC

Dans la série des retours d’expériences sur les MOOC et le digital learning, je rencontre aujourd’hui pour vous Patrice Couillet.

MOOC Effectuation

DRH chez Thales Microelectronics, Responsable de l’Ecole de Management chez PSA Peugeot Citroën, Patrice offre aujourd’hui son expérience en tant que consultant.

 

C’est donc un avec toute son expérience de la réalité de l’entreprise qu’il partage son expérimentation des MOOC.

Pour commencer dans le vif du sujet Patrice, nous allons parler des MOOC… en avez vous expérimenté ?

A titre personnel, j’en ai suivi deux que j’ai bien apprécié. C’était sur la plateforme UNOW,  Pensée Design  et Effectuation, sur la création d’entreprise.

Tout le monde parlait des MOOC, j’ai voulu expérimenter !interrogation

J’ai été emballé !
Pour tout vous dire, ma femme à titre personnel en a fait deux également sur la philosophie et l’impressionnisme.

Et en fait c’était intéressant de comparer. Je me suis aperçu que la pédagogie ou l’architecture des MOOC  n’est pas identique et reproductive. Honnêtement j’aime bien ceux que j’ai fait.
Ce que j’ai trouvé intéressant  c’est d’abord la diversité et la simplicité des messages ça force à aller à l’essentiel.
Sur un sujet expert, ça force à cibler. Cela permet d’acquérir de la compétence, quand le sujet est conçis, on acquière connaissances et compétences.
Les approches pédagogiques sont variées. Le fait qu’on puisse revenir à notre rythme dans un temps défini, en imprimant les copies des scripts des vidéos, en téléchargeant même les vidéos, … Je trouve ça excellent ! J’ai eu le sentiment d’aller à l’essentiel.

Quelque part aussi ça permet d’approfondir un sujet. Si on ne l’a pas fait au moment de sa diffusion, on peut le faire après.

La 2ème partie que je trouve intéressante se sont les quizz. Ils permettent de vérifier si on a bien intégré  le message ou pas.
Ça c’est une bonne chose et le fait d’avoir la possibilité de le faire 2 fois mais sans savoir ce qu’on a répondu la première fois est quelque chose qui embête 😉 mais qui est bon d’un point de vue pédagogique.

Un autre élément que je trouve excellent, ce sont les activités. Elles permettent de rendre opérationnel un apport théorique et rien de tel pour se l’approprier. Mettre en expérience et opérationnaliser un savoir théorique en savoir pratique et réel, c’est très bon !

Vous parlez de de l’activité qui est proposée dans les MOOC pour lesquels il y a une réalisation concrète à faire ?

Surtout pour le MOOC sur le design. On avait un projet à réaliser, le fait de le mettre en œuvre refait voir tous les aspects du cours.
Cela permet d’intégrer mieux via une démarche de prototypage rapide. On ne s’enquiquine pas avec des détails. La puissance d’une maquette fait arriver à un résultat rapidement. Personnellement le prototype réalisé dans cette activité du MOOC, m’a permis de mettre en place un projet qui est aujourd’hui opérationnel ! Il aide au couchage d’une personne à mobilité réduite…

Idea

Les réseaux de MOOCers

Un autre axe fort du MOOC est l’utilisation du réseau.
Personnellement,  je m’interrogeais vraiment sur la possibilité par exemple pour  800 personnes de suivre ce MOOC… La question des évaluations, la capacité de corriger tout ce monde m’intriguait !

system-71228_1280J’ai découvert la force des communautés d’apprenants ! Expert ou non d’un sujet, chacun est capable d’apporter sa vision sur la chose… Via les réseaux sociaux, en un minimum de temps, on a un maximum de retours ! Certes toutes ces personnes ne sont pas des expertes, mais quelque part se sont soit des clients potentiels, soit des gens qui ont un avis etc. C’est une vraie valeur que cette multitude de retours divers, c’est plus riche. C’est utiliser la diversité et lui rendre sa puissance et son opérationnalité.

Un autre ingrédient des MOOC, vous semble motivant :

Oui, c’est la certification. Même si elle n’est pas diplômante, cela aide à aller jusqu’au bout. Au travers sa certification la personne peut scroll-576790_640dire : « j’ai quelque chose, j’ai un savoir ».

C’est un levier de motivation c’est ça ?

C’est un levier de motivation qui peut être facturé. Ce n’est pas donné (pour certains MOOC, une certification authentifiée sera payante) ça permet de dire « Voilà ! je l’ai pas volé ! »
Le MOOC est aussi un moyen d’ouvrir les gens à d’autres compétences que celles qu’ils ont. Pourquoi  si on faisait du marketing, il ne fallait penser que marketing en développement de compétences ?
Cela autorise à s’ouvrir à autre chose, à élargir esprit et champs de compétences.
D’ailleurs, le jour où les financiers seront des entrepreneurs peut être qu’on arrêtera de faire de la gestion et qu’on pourra créer, développer des entreprises d’une autre manière  !

Et pour terminer quels seraient les conseils, les recommandations en matière de MOOC que vous aimeriez adresser aux entreprises ? 

cadre faite moocL’ important, c’est donc à la fois ce mélange d’apport de connaissances théorique et d’expérimentation par un projet, une étude de cas… C’est le challenge de cela par les utilisateurs qui me semble essentiel. Pour les entreprises, ce qui est bon, ce sont les MOOC où il y a ce mélange, avec un bon se dosage des deux. Sinon on reste dans le savoir théorique pur, qui est un savoir mort, cela n’a pas plus d’intérêt pour les gens que  d’aller chercher l’info par eux même sur internet.
Le MOOC est organisé dans une période. Là, les parcours vont donc guider, challenger, les participants dans ce temps donné. Ce n’est pas la même chose non plu d’être astreint et contraint à quelque chose sur 5 semaines que de se laisser 3 mois pour le faire…
La contrainte dans le temps, oblige à être focalisé, à organiser son emploi du temps…En réalité, cela force à se donner les conditions pour acquérir cette connaissance et la mettre en oeuvre. La contrainte du temps peut devenir un atout.
Globalement pour moi,

« Le MOOC à contrario du savoir mort, c’est un savoir vivant ! »

merci

Voilà, une phrase magnifique de conclusion, qui va ravir nos lecteurs !
Patrice, un grand merci pour avoir filtrer votre expérimentation des MOOC, par votre expérience des besoins des participants, des collaborateurs dans l’entreprise, voir même par le besoin de tout un chacun à se développer…
En tant que DRH, Responsable d’une Ecole de Management, aujourd’hui de consultant, votre perception du besoin est guidée par votre connaissance fine, et pragmatique de l’entreprise et cela convient tout à fait aux lecteurs de miss-mooc.paris.

A très bientôt

sac Miss MOOC

Miss MOOC

Vous souhaitez en savoir plus sur Patrice Couillet : Site de Patrice Couillet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s